Guide en ligne sur les cours des miracles à Paris

Paris

Nombreux sont les écrivains qui racontent l’existence des cours des miracles dans la capitale de l’hexagone au temps du Moyen Âge. D’après leurs descriptions, ces endroits font référence aux quartiers qui se trouvent à proximité des villes bourgeoises et qui ont des caractères assez particuliers. Les habitants de ces endroits ont tous des points communs, à savoir la pauvreté extrême et le handicap qui sort de l’ordinaire.

Signification de la « Cour des Miracles » dans la capitale

Pendant l’époque féodale, la « Cour des Miracles » était un endroit parisien reconnu pour ses incroyables habitants. Elle est abritée par la rue de la Mortellerie, la rue de la Truanderie et la rue Saint-Sauveur. Les chevaliers au service de la monarchie médiévale n’osent même pas fréquenter ce quartier à la fois sombre et délabré. Le jour, ces personnes viennent en ville pour se mendier auprès de la classe sociale supérieure telle que les bourgeoises, les vassaux et les chevaliers. La nuit, ils rejoignent les cours des miracles. Toutefois, leurs comportements sont impressionnants étant donné qu’ils deviennent des personnes normales sans handicaps une fois arrivés dans leurs quartiers. D’où le nom de la ville « Cour des Miracles ». En effet, c’est dans cette cour que logeaient les aveugles, les mendiants, les paralysés, les nains, ainsi que toutes sortes d’individus plus méprisables les uns que les autres. La journée, ces personnes se rendaient dans les quartiers chics de la capitale, et profitaient de leurs hideurs pour émouvoir les vassaux, les bourgeois, les prêtres et les chevaliers. Le but étant que ces derniers leur donnent en retour des offrandes. À cause de leurs laideurs et de leurs handicaps visibles, les Parisiens ne voulaient pas être en contact avec eux et préféraient rapidement donner ce qu’ils veulent. Mais en réalité, tous ces personnages ne souffraient pas réellement d’un handicap. Ils ne sont pas du tout aveugles, lépreux et encore moins paralysés. Ils avaient un énorme savoir-faire dans l’imitation des gestes de personnes qui sont réellement handicapées. C’est la raison pour laquelle on a donné le nom de « Cour des Miracles » à leurs quartiers. Certes, ils devenaient tous des personnes normales une fois la nuit tombée. Cela dit, cliquez ici pour en savoir plus sur l’histoire paris avec ces célèbres rues. Vous y trouverez même le meilleur bon plan pour visiter ces divers endroits en famille, entre amis, etc.

À quoi ressemblent les rues nommées « Cour des Miracles » à Paris ?

La Cour des Miracles à Paris a été décrite par Victor Hugo comme une rue monstrueuse où tous les misérables de la classe sociale revenaient tous les soirs avec leur argent. Toutefois, la description la plus représentative de ces endroits reste celle d’Henri Sauval dans son livre intitulé « Histoire et recherches des Antiquités de la ville de Paris » publié vers les années 1700. Pour l’auteur, la « Cour des Prodiges » s’apparentait à des rues puantes, irrégulières, boueuses qui ne sont pas encore en pavé. Ces culs-de-sac se trouvaient aussi dans des quartiers mal bâtis, sales et reculés de la ville des bourgeoises. Plus précisément, ils se situent entre le couvent des Filles-Dieu, la rue Neuve-Saint-Sauveur et la rue Montorgueil. Henri Sauval décrivait également l’habitat dans ces endroits comme une maison semi-enterrée dans la boue. Une habitation toute désorientée par la vieillesse et la pourriture. De plus, il confirmait avec certitude que les rues abritent plus d’une cinquantaine de ménages chargés d’innombrables petits enfants naturels, légitimes ou dérobés auprès de la classe sociale supérieure.

La « Cour des Miracles », des endroits parisiens bien organisés et hiérarchisés

Contrairement à leurs aspects physiques, les personnages de la Cour des Miracles à Paris étaient totalement organisés et hiérarchisés. En effet, ils avaient leurs propres lois, une langue typique à leur rang social et même un chef suprême qui commandait tous les membres de la Cour. Ce roi a pour rôle de diriger les mendiants dans leurs quêtes de l’aumône. Puis, il partage l’argent reçu à tous les membres de la classe sociale. De quoi inquiéter notamment le pouvoir médiéval de l’époque qui va tenter de dissoudre cette société secrète de Paris. En 1630, Louis XIII ordonne par exemple la construction d’une rue qui traverse la grande Cour des Miracles pour obliger les indésirables de quitter leurs foyers. En ce moment, une partie des travailleurs sont assassinés et les personnages de la Cour reprennent rapidement la possession des lieux.

La « Cour des Miracles », un endroit touristique à Paris

La « Cour des Miracles » à Paris joue un rôle important dans le tourisme historique. En effet, des milliers de personnes viennent admirer les rues de la capitale de la mode, historiquement connue sous le nom de « Grande Cour » au temps médiéval. En visitant Paris, vous pouvez aussi profiter d’une visite insolite dans plusieurs rues qui cachent et qui vous offrent tant de mystères à découvrir, à l’exemple de la « Cour des Miracles ».